Euro féminin 2022, la Bleue du jour : Hawa Cissoko, l’insubmersible

Avant l’Euro féminin 2022, focus sur les joueuses sélectionnées par Corinne Diacre en équipe de France féminine avec Hawa Cissoko. Sans faire beaucoup de bruit, elle a pris une des places en défense centrale.

Poste : Défenseure
Club : West Ham United ( Angleterre)   
Âge : 25 ans

Sa performance face au Cameroun en match de préparation a valu des critiques à Hawa Cissoko. Deux jaunes synonymes d’expulsion en seulement 9 minutes en fin de match. La défenseure le sait, il n’y a pas de quoi être fière. Faut-il pour autant remettre en question sa carrière ? « Tellement nul je sais pas comment elle peut être selectionné .. », la taclait ainsi un internaute (avec des fautes d’orthographe), un tweet… relayé par la joueuse, qui postait ensuite un autre message. « J’étais trop excitée purée ».

Un peu d’humour et d’autodérision parce que finalement, peu importe les critiques, elle est là. Hawa Cissoko ne devrait pas être titulaire en défense à l’Euro. Formée au PSG, passée par l’OM puis Soyaux avant de tenter l’aventure en Angleterre ces deux dernières saisons à West Ham, où elle a joué 23 rencontres toutes compétitions confondues cette saison. 

Hawa Cissoko, dans l’axe ou sur la droite de la défense ?

Hawa Cissoko est défenseure centrale droite en club dans la défense à trois des Hammers. Et rude dans les duels, elle ne laisse pas grand-chose passer. « Sur la pelouse, elle est l’une des plus agressives et solides dans les duels. En dehors des terrains, elle est l’une des plus gentilles », confiait le coach Aidan Boxall. Qui indiquait aussi vouloir aider la joueuse à réussir à gratter une place de titulaire dans l’axe central tricolore. 

À lire : Mylène Chavas, carrière sereine

Cissoko a retrouvé les Bleues en octobre 2021, quatre ans après sa dernière cape. Elle avait découvert l’équipe de France en remplaçant Laura Georges en fin de partie d’une rencontre contre l’Espagne qui était le deuxième match seulement de Corinne Diacre sur le banc. La sélectionneure a décidé de rappeler la polyvalente défenseure et de l’essayer sur le côté droit. Où elle a pu montrer certaines velléités offensives. Peut-être trop. 

« Je ne veux pas être un exemple », expliquait la joueuse à Onze Mondial dans un long entretien où elle revenait sur sa décision de porter le voile. Hawa Cissoko est elle-même, une femme simple, qui adore faire des blagues. Et qui sait aussi qu’elle devra peut-être mieux assurer certaines interventions défensives dans ses prochains matchs. Mais ce ne sont pas quelques critiques qui vont la décourager.

Jérôme Flury

Photo ©Hawa Cissoko

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P