Jean-Michel Aulas répond au tacle d’Ada Hegerberg sur la FFF

Le président de l’OL féminin, Jean-Michel Aulas, n’est pas « complètement d’accord » avec son attaquante Ada Hegerberg concernant la régression du football féminin français.

En février dernier, Ada Hegerberg avait critiqué frontalement la Fédération française de football. L’attaquante française lui avait reproché de délaisser la D1 Arkema au profit d’enjeux plus populaire et internationaux. L’institution venait d’annoncer la candidature de la France pour accueillir l’Euro féminin 2025. « Organiser des compétitions internationales, c’est bien. S’investir dans notre championnat, c’est mieux. On est à la ramasse et la Coupe du Monde 2019 (organisée en France) n’a eu aucun impact », avait-elle tonné sur twitter.

À lire aussi : La Fédération va distribuer 600 000€ aux clubs de D1 Arkema

Son président Jean-Michel Aulas a commenté ces propos dans un entretien fleuve accordé à L’Équipe et publié ce mercredi. Le patron de l’OL féminin est également en charge de la nouvelle commission fédérale du football féminin de haut niveau. Selon lui, le point de vue des plus grandes joueuses telles que la Ballon d’Or 2018 est forcément prépondérant. « À partir du moment où ce sont des joueuses de très haut niveau qui le disent, il faut regarder, même si on n’est pas a priori complètement d’accord avec ce qui a pu être dit. La perception des joueuses professionnelles est importante. »

« Faire émerger d’autres demandes de joueuses »

Pour Jean-Michel Aulas, la pandémie mondiale a eu un impact négatif sur le bilan fédéral à propos du football féminin. « Le coronavirus a été probablement inégalement perçu dans les équipes masculines et féminines. Certains clubs ou dirigeants qui ont dû freiner des investissements l’ont fait dans le football féminin. » 

Le président le plus influent du football féminin français s’est enorgueilli de la prise de parole de sa joueuse vedette. « La remarque d’Ada était non seulement intéressante, mais elle a permis aussi de faire émerger d’autres demandes de joueuses. Cela nous a donné l’idée de faire appel à elles pour essayer de nous guider dans les réformes du football féminin français ». Reste à savoir si ce sera suivi d’effets.

La Fédération a d’ores et déjà prévu une nouvelle dotation de 600 000€ pour les clubs de D1 féminine. Et elle va revaloriser de manière « significative » les dotations de la Coupe de France féminine.

Mickaël Duché

Photo © OL féminin

Articles simillaires

Les plus lus