Les notes des joueuses du PSG féminin contre le Bayern en UWCL

Les notes des joueuses du Paris Saint-Germain féminin après leur victoire sur la pelouse du Bayern Munich ce mardi en quart de finale aller de la Ligue des Champions féminine (2-1).

Barbora Votikova (7) : Titulaire indiscutable depuis le départ de Stéphanie Labbé, la gardienne tchèque confirme sa montée en puissance avec une nouvelle performance de haut-niveau. À la peine dans les airs, elle sort deux parades exceptionnelles en deuxième mi-temps avant de finalement s’incliner sur la coup franc direct de Klara Bühl.

Ashley Lawrence (6) : Impassable sur son côté droit, la Canadienne a mis Viviane Asseyi dans sa poche avec des interventions musclées à la clé (69e). Lawrence ne s’est pas énormément projetée vers l’avant et son entente avec Kadidiatou Diani a été moindre qu’a l’accoutumée. Mais elle s’est appliquée à rester solide en défense avec réussite.

À lire aussi : Le résumé de Bayern-PSG en C1 féminine

Amanda Ilestedt (7) : Sans Paulina Dudek, l’internationale suédoise a pris les commandes de la défense parisienne. Tout juste remise de sa blessure, elle s’est montrée impériale face aux attaques de son ancien club. Elle sauve le PSG à deux reprises avant l’ouverture du score. La première fois en se jetant devant sa cage pour détourner un centre (9e). La deuxième fois en se jetant devant Bülh pour contrer sa frappe (13e).

Elisa De Almeida (4) : Alignée en défense centrale aux côtés d’Amanda Ilestedt, l’ex-montpelliéraine est l’auteure de la faute qui a amené la réduction du score bavaroise sur coup franc (70e). Un but qui pourrait coûter cher lors du match retour. Elle a globalement manqué de sérénité malgré une envie de bien faire que personne ne peut lui contester.

Sakina Karchaoui (5) : Souvent pris à défaut dans son couloir, Sakina Karchaoui a souffert face à Lea Schüller et surtout Lina Magull. La plupart des occasions munichoises sont venues de son côté. À sa décharge, elle n’a pas été aidée par Baltimore et Geyoro. La latérale parisienne a tout de même remporté des duels importants et elle a proposé quelques saillies offensives dont elle seule a le secret.

Milieu de terrain : Hamraoui en patronne, Diallo reprend du service

Kheira Hamraoui (7) : Sa science du jeu a fait le plus grand bien au milieu de terrain parisien qui a été noyé en début de match. Toujours bien placée, très propre dans ses transmissions, Kheira Hamraoui a régné en maitre au coeur du jeu. Elle a alterné jeu long et jeu court pour alimenter les transitions. La Française n’a jamais rechigné dans les duels et elle a sauvé les meubles sur des retours énormes (51e). Sans oublier sa frappe dangereuse à l’heure de jeu. Petit coup de mou en fin de match.

Grace Geyoro (5) : La capitaine du PSG était placée très haut sur le terrain, parfois en soutien de Katoto. Et on la préfère quand elle est dans le coeur du jeu. Geyoro n’a pas eu l’impact habituel des deux côtés du terrain et cela s’est ressenti dans le jeu parisien. Elle s’offre néanmoins un retour salvateur sur une frappe de Lohmann (66e).

Aminata Diallo (5,5) : Ce n’est jamais évident de rentrer aussi rapidement dans un match avec un tel enjeu. Et Diallo s’en est très bien sortie quand elle a remplacé Sara Däbritz, victime d’un coup à la tête, dès la 40e minute. Toujours prompte à aller au duel, elle a été très souvent en retard. Son entrée a coïncidé avec la bonne période de son équipe mais elle devra faire encore plus pour regagner du temps de jeu.

Attaque : Katoto sur un nuage, Baltimore en demi-teinte

Kadidiatou Diani (6,5) : Une fois encore, les percussions de Diani ont provoqué des dégâts incommensurables dans la défense adverse. Elle a permis de faire remonter le bloc par ses percées sur plusieurs dizaines de mètres. Elle gagne un nombre pharaonique de duels mais elle oublie parfois de jouer avec ses coéquipières. Diani aura également manqué de justesse dans le dernier geste pour que son match soit parfait. Et ce même si c’est elle qui propulse le corner de Däbritz sur la barre avant l’ouverture du score de Katoto.

À lire aussi : Marie-Antoinette Katoto : « C’était vraiment une belle équipe du Bayern »

Marie-Antoinette Katoto (8) : L’adage dit que c’est dans les grands matches que les grandes joueuses font la différence. Assurément, Marie-Antoinette Katoto a prouvé qu’elle évoluait désormais dans la cour des plus grandes attaquantes. Celles qui, en deux occasions, inscrivent deux buts et sortent leur club de situations compliquées. Son doublé de la tête offre une belle option sur la qualification en demi-finales. Nul doute que la numéro 9 des Bleues sera en capacité de récidiver cette performance la semaine prochaine, lors du match retour.

Sandy Baltimore (6) : Sa passe décisive sur le deuxième but donne énormément de relief à sa prestation. Pour le reste, Baltimore a été précieuse dans la conservation du ballon et dans le jeu en remise. Mais elle a manqué cruellement de tonicité dans les 30 derniers mètres. Elle devra épauler Karchaoui avec plus de sérieux au match retour pour sécuriser ce bel avantage.

Notes PSG 674x1024, Footeuses

Mickaël Duché et Clément Gauvin

Articles simillaires

Les plus lus