Quinze joueuses espagnoles refusent la sélection de Jorge Vilda

Quinze joueuses de la sélection féminine espagnole ont envoyé une lettre à leur Fédération pour exprimer leur refus de porter le maillot de la Roja tant que Jorge Vilda restera sélectionneur.

Le foot féminin espagnol se porte mal. La situation s’est détériorée depuis l’élimination en quart de finale de l’Euro cet été. Les joueuses sont montées au front un mois après, en août, pour demander le départ du sélectionneur Jorge Vilda. Elles ont notamment pointé du doigt ses pratiques de management et les conditions dans lesquelles il les font travailler. Mais elles ont reçu une fin de non recevoir de la part de la Fédération espagnole, la RFEF.

Ce premier accroc n’a pas découragé les footballeuses. Bien au contraire. Quinze d’entre elles ont envoyé une lettre chacune à leur fédération pour exprimer leur refus de porter le maillot de la Roja. Toutes ont déclaré que la situation actuelle affectait « de manière significative » leur « état émotionnel » et leur « santé ». Elles ont décidé de se mettre en retrait de l’équipe nationale espagnole « tant que la situation ne se sera pas inversée ». Comprendre tant que Jorge Vilda n’aura pas été démis de ses fonctions.

La Fédération espagnole de football féminin soutient Jorge Vilda

Pour l’heure, la tendance n’est pas à un départ du technicien espagnol qui est soutenu coûte que coûte par son employeur. Très agacée, « la RFEF ne permettra pas aux joueuses de remettre en cause la continuité de l’entraîneur national et de son staff technique » a-t-elle tonné dans un communiqué. Et d’ajouter : « Prendre ces décisions ne relève pas de leurs compétences. La Fédération n’admettra aucun type de pression de la part d’une joueuse. Ces manœuvres sont néfastes. »

L’instance ibérique a poursuivi en mettant en garde les joueuses. « Le sélectionneur ne convoquera pas celles qui ne veulent pas porter le maillot de l’Espagne. La Fédération n’aura que des footballeuses engagées même si elles doivent jouer avec des jeunes. Cette histoire est passé d’une question sportive à une question de dignité. La sélection est non négociable. C’est une situation sans précédent dans l’histoire du football, masculin et féminin, en Espagne et dans le monde. »

Les stars de la Roja féminine en cheffe de file

La radio COPE a divulgué les noms de plusieurs contestataires. Parmi elles, on retrouve les Barcelonaises Patricia Guijarro, Mapi Leon, Sandra Panos, Aitana Bonmati, Clauda Pina et Mariona Caldentey, mais pas Alexia Putellas. Il y a également les joueuses de Manchester United, Ona Batlle et Lucia. Garcia. Sans oublier celles de Manchester City, Leila Ouhabi et Laia Aleixandri.

Mickaël Duché

Photo © Football féminin Espagne

Articles simillaires

Les plus lus