Ce que l’on sait de la suspension de Didier Ollé-Nicolle (PSG féminin)

Didier Ollé-Nicolle, l’entraîneur du PSG féminin, a été « mis en disponibilité », ce mardi. Le club de la capitale enquête sur des « faits et propos inappropriés » envers ses joueuses.

Si la saison du PSG féminine n’est pas encore terminée, les affaires extra-sportives sont elles aussi encore d’actualité. Ce mardi, le club parisien a annoncé que l’entraîneur de l’équipe féminine est mis à l’écart de manière « conservatoire et temporaire ». Pour permettre au club de mener une enquête sur des « faits et propos inappropriés ». Cette mise à l’écart prise « d’un commun accord », « ne préjuge en rien des résultats de l’enquête interne qui sera menée », ajoute le PSG. Après l’affaire Hamraoui, et l’altercation entre la milieu de terrain française et une des ses coéquipières, c’est un nouveau séisme dans la saison du PSG.

Des accusations apparues sur Twitter

Selon le journal L’Équipe, les faits remontent lors de la pré-saison du PSG, en juillet dernier. Lors d’un stage à Louisville (États-Unis), Didier Ollé-Nicolle aurait mis une tape sur la fesse d’une joueuse mineure de l’équipe au moment d’un remplacement. Choqué par ce geste, le père de celle-ci aurait alors alerté la direction du club parisien. Tout comme plusieurs joueuses qui se sont « plaintes de son comportement dès le départ » affirme une source proche du club au quotidien sportif. Après avoir convoqué toutes les parties, le club avait décidé de ne pas prendre de sanctions contre son entraîneur. Didier Ollé-Nicolle s’étant excusé auprès de ses joueuses après les événements. Les dirigeants ont décidé de se ressaisir de l’affaire, ce mardi, après la révélation des faits sur les réseaux sociaux ces derniers jours.

Lundi soir, le comportement « très problématique » de l’entraîneur du PSG féminin est relevé publiquement par Tiffany Henne, journaliste de Prime Vidéo. Elle évoque « des paroles déplacées et une main aux fesses » de la part de Didier Ollé-Nicolle. Et affirme que le club souhaite se « débarrasser de son entraîneur » pour cette raison. Ulrich Ramé, manager de la section féminine, et Sophie Perrichon, coordinatrice auprès des féminines, seraient aussi dans le viseur des dirigeants du PSG.

Le PSG ouvre une enquête

Face à ces accusations, le PSG a réagi, ce mardi, en convoquant les joueuses de l’équipe féminine. Tout comme, la police judiciaire de Versailles qui s’est saisie de l’affaire. Même si aucune plainte n’a été déposée par la joueuse.

Dans son communiqué, le club parisien assure « prendre la situation très au sérieux ». Et entend « faire toute la lumière sur les faits et propos rapportés ».

Mis à l’écart, Didier Ollé-Nicolle (lié au PSG jusqu’en 2023) devrait manquer le choc face à l’OL en D1 Arkema ce dimanche (21 heures). Ses adjoints Bernard Mendy et Michel Audrain assureraient alors l’intérim sur le banc.

Photo © PSG féminines

Articles simillaires

Les plus lus