Etats-Unis : Vers l’égalité salariale ?

C’est une question lancinante depuis le quatrième sacre mondial de la sélection féminine américaine. Pourquoi les joueuses demeurent-elles moins payées que les hommes alors que leurs palmarès sont incomparables au pays du soccer ? Le 31 juillet 2019, les joueurs de l’équipe des Etats-Unis ont pris position en faveur d’une égalité salariale dans leur sport.

Megan Rapinoe est la superstar de la coupe du monde 2019. Une édition remportée par les Etats-Unis, une de plus. Pourtant, les femmes sont toujours moins rémunérées que les hommes au pays du soccer. En France, la question d’une égalité salariale entre hommes et femmes dans le football ne se pose pas encore réellement, les premiers rapportant des sommes colossales en termes de marketing, de vente de billets et de droits télévisés, contrairement aux joueuses. En revanche, aux Etats-Unis, le débat mérite d’être ouvert.

En effet, outre-Atlantique, ce sont sans doute les femmes qui permettent le plus de bénéfices dans le domaine. Ce sont elles qui sont les numéro un mondiales et qui remplissent les stades. Ainsi les joueuses estiment les recettes de la billetterie à 5 millions de dollars, alors que la Fédération accuse une perte d’un million de dollars.

« Nous savons – et les propres projections de la Fédération le montrent -, que nous leur rapportons de l’argent. C’est donc injuste d’être moins payées. » 

-Becky Sauerbrunn en 2016. La joueuse a pris part à six des sept matchs du mondial 2019.

Et une autre information tombée le mois dernier est également intéressante : le maillot le plus vendu de tous les temps de l’histoire de Nike sur son site internet est la tenue… De l’équipe féminine américaine. Donc elles rapportent. Et pas qu’un peu. Certaines joueuses telles qu’Alex Morgan sont extrêmement médiatisées et décrochent de jolis contrats de sponsoring. L’attaquante vedette et ancienne joueuse de Lyon a ainsi signé des contrats publicitaires avec plusieurs entreprises.

Une lutte depuis des années

Cette bataille pour l’égalité de traitement et de considération ne date pas d’aujourd’hui. Depuis plusieurs années, les hommes ont l’habitude de voyager en classe business quand la sélection féminine prend place sur les sièges économiques. Pourtant, les résultats des femmes sont bien meilleurs que ceux de leurs homologues masculins qui, rappelons le, n’étaient pas qualifié au mondial 2018, contrairement au Panama.

Alex Morgan lors de la rencontre du Mondial 2019 face à la Thaïlande où elle inscrit cinq buts.
©Jérôme Flury

Les footballeuses américaines n’ont jamais hésité à faire entendre leurs réclamations. 28 joueuses ont porté plainte contre leur Fédération le 8 mars 2019, lors de la journée internationale des droits des femmes. Une plainte pour discrimination déposée devant un tribunal de Los Angeles, afin de réclamer l’égalité salariale. « Aux États-Unis, les femmes ont de meilleurs résultats que les hommes au soccer », rappelait la star Alex Morgan. Désormais, la Fédération américaine de football et les joueuses vont entamer une médiation sur le sujet.

Des évolutions positives

Le nouveau titre américain en cet été 2019 a tout de même eu des conséquences immédiates. La multinationale américaine Procter & Gamble (P&G) s’est notamment positionnée en soutien aux stars américaines du football féminin dans leur lutte pour l’égalité salariale, et leur a accordé une prime collective de 529.000 dollars après leur victoire au mondial. Une belle initiative, qui a beaucoup fait parler.

Enfin et c’est l’information principale de ce 31 juillet 2019, les joueurs de football de l’équipe des Etats-Unis ont pris position en faveur de la demande présentée par les joueuses. L’association des joueurs de la sélection a publié un communiqué mardi 30 juillet, dénonçant les récents propos du président de la Fédération américaine, Carlos Cordeiro, qui a affirmé que les joueuses étaient davantage payées que les hommes. le syndicat de joueurs affirme que « les joueuses de l’équipe nationale féminine méritent un salaire égal et ont le droit d’exercer un recours judiciaire devant les tribunaux ou le Congrès ». Une prise de position claire. 

Il y a des raisons raisonnables à cela puisque les économies sont très différentes. Je ne me focalise pas sur l’écart, énorme, mais sur le fait qu’il se réduise, même un peu.

La Norvégienne Ada Hegerberg, meilleure joueuse du monde en 2018

Le sujet mérite d’être ouvert dans de plus en plus de pays dont la Norvège où là aussi, le palmarès de l’équipe féminine, championne du monde en 1995 et très souvent médaillée dans les compétitions internationales, est incomparable avec les résultats de l’équipe masculine. Toutefois, pour la ballon d’or 2018 Ada Hegerberg, la question doit être posée différemment :

« Il y a des raisons raisonnables à cela puisque les économies sont très différentes. Je ne me focalise pas sur l’écart, énorme, mais sur le fait qu’il se réduise, même un peu. Avant tout, je m’intéresse à l’égalité des chances entre enfants des deux sexes : même dans mon pays, une petite fille a moins de possibilités pour accéder au foot qu’un petit garçon. »

Jérôme Flury
Photo © Laura Pestel

Articles simillaires

Les plus lus

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ce bloqueur de publicités.

Powered By
100% Free SEO Tools - Tool Kits PRO
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accept
Decline
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

Footeuses et un média d'actualité sur le football féminin. L’adresse de notre site est : https://footeuses.com

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse e-mail (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias Football féminin

Si vous téléversez des images sur notre site de football féminin, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les personnes visitant votre site peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Cookies

Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site de football féminin peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Si vous demandez une réinitialisation de votre mot de passe, votre adresse IP sera incluse dans l’e-mail de réinitialisation.

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les comptes qui s’inscrivent sur notre site (le cas échéant), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les comptes peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur identifiant). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Vos droits

En application de la loi « Informatique et Libertés » et du RGPD, vous disposez des droits suivants :
  • • Droit d’accès aux données personnelles détenues par Libération
  • • Droit à la rectification de vos données personnelles
  • • Droit de ne plus recevoir de communications marketing
  • • Droit à la limitation ou à l’opposition au traitement des données personnelles, ou à leur effacement sous certaines conditions
  • • Droit de recevoir une copie des données à caractère personnel que vous avez fournies à Libération dans un format structuré, couramment utilisé et lisible par machine
  • • Droit de modifier ou de retirer à tout moment votre consentement, si vous avez volontairement fourni des données personnelles ou avez consenti à leur utilisation
  • • Droit de saisir l’Autorité de protection des données (en France la CNIL)
Vous pouvez exercer vos droits à tout moment en envoyant un email à l’adresse suivante : [email protected] Footeuses examinera votre requête et vous répondra dans le délai d’un mois. Si vous n’êtes pas satisfait de nos échanges, vous avez la possibilité de saisir la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) à l’adresse suivante : CNIL 3 place de Fontenoy TSA 80715 75334 Paris cedex 07
Save settings
Cookies settings