Euro 2022 : le profil de l’Italie féminine

À quelques semaines du championnat d’Europe de football féminin, focus sur les seize nations engagées. Classement Fifa, précédent à l’Euro, joueuse star et sélectionneur, retrouvez toutes les informations sur l’Italie sur cette page. 

Classement Fifa : 14e

Joueuse phare :
Cristiana Girelli. L’équipe d’Italie possède plusieurs joueuses offensivement intéressantes, comme Giacinti, Giugliano, Cernoia ou bien sûr, Bonansea. Mais celle qui présente un instinct de buteuse hors pair et finit la plupart des actions, c’est elle : Cristiana Girelli. À 32 ans, elle reste le danger numéro 1 et possède un leadership rare. Sur les qualifs de l’Euro, elle était à 9 buts en 10 matchs. Sur les qualifs au prochain Mondial, elle en est à 8 buts en 8 apparitions. Inarrêtable. 

Le profil de l’Islande

Sélectionneure :
Milena Bertolini. Ancienne défenseure centrale, elle a eu un impact immédiat dès son arrivée sur le banc en 2017. Après avoir eu des succès en club, elle a aidé l’Italie à briller à la dernière Coupe du monde et à réaliser de bons résultats en qualification. L’équipe est joueuse, ce qui paye plutôt bien. 

Pépite à suivre :
L’équipe italienne est assez âgée en moyenne et le groupe semble justement arriver très mature à ce tournoi. Il y a tout de même une joueuse d’à peine 22 ans qui fait des étincelles au milieu : Arianna Caruso. La joueuse de la Juve est particulièrement offensive avec 8 buts en 18 matchs cette saison en championnat. Et 4 réalisations en Ligue des championnes, sans oublier qu’elle a déjà trouvé le chemin des filets 3 fois en 6 matchs de qualifications au Mondial 2023 avec la Squadra. À surveiller, vraiment. 

Le profil de la France

Parcours en qualification :
Dans un groupe B peu homogène, l’Italie a battu Géorgie, Israël, Bosnie-Herzégovine ou Malte (et pas toujours facilement) mais a connu plus de mal contre le Danemark : une défaite 3-1 à la maison et un 0-0 là-bas, soit une 2e place du groupe. Suffisante tout de même. 

Précédent à l’Euro :
L’Histoire oublie parfois que l’Italie était une des meilleures nations du continent quelques décennies en arrière. La faute en partie au fait que leur victoire en 1969 et leur place de finaliste en 1979 se sont produites dans des Euros non reconnus. Quoi qu’il en soit, en 1984 et 1987 la sélection termine 3e et en 1993 et 1997 elle est finaliste. Déjà 4 médailles de plus que la France. En 2017 l’équipe s’est contentée d’une phase de groupe mais elle visera plus haut cette année. 

Le profil de la Belgique

Programme de la phase de poule : Groupe D
10 juillet : France – Italie (21h, Rotherham)
14 juillet : Italie – Islande (18h, Manchester)
18 juillet : Italie – Belgique (21h, Manchester)

Jérôme Flury

Photo ©Nazionale Femminile di Calcio

(Page susceptible de modifications au moment de l’annonce de la liste des sélectionnées).

Articles simillaires

Les plus lus