L’équipe de France enfin en demie de l’Euro féminin en battant les Pays-Bas !

Enfin ! L’équipe de France a souffert contre les Pays-Bas ce 23 juillet mais a décroché en prolongations sa qualification (1-0) pour une demi-finale d’Euro féminin historique contre l’Allemagne.

Quelle crispation, quelle souffrance. Mais c’est fait, l’équipe de France est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro féminin en éliminant les championnes en titre ! Le seul but de la longue soirée a été marqué par Eve Périsset en prolongation. Une folle délivrance après un match complexe que les Françaises ont globalement maîtrisé.

Les Bleues commençaient haut sur la pelouse. Grace Geyoro, toujours aussi mobile, se procurait la première occasion dès la première minute. Les Néerlandaises essayaient d’abord de répondre mais le début de match était clairement à l’avantage des Bleues. Wendie Renard était trouvée sur corner (14e, 20e). Diani cadrait un tir (15e), Bilbault aussi (18e) puis Cascarino (22e). Rien ne rentrait. Sandie Toletti forçait trop son tir alors qu’elle était seule dans l’axe.

La preuve la plus marquante de la domination de la France arrivait à la 28e. Delphine Cascarino tentait une volée directement sur un corner, le poteau était sur le chemin. Stephanie Van Der Gragt revêtait alors la tunique de la sauveuse. Elle repoussait d’abord in extremis, sur sa ligne, une frppe de Malard (37e). Puis elle contrait un essai de Geyoro, parfaitement servie par Renard qui remettait un centre de la tête (41e).

En deuxième période, les Bleues reculent

Les joueuses de Corinne Diacre avaient des raisons de ressentir de la frustration à la pause alors que les occasions se multipliaient. Sur une belle séquence collective bleue, il fallait un tacle salvateur pour empêcher Malard de s’emparer du ballon (42e). Le début de seconde période était poussif, les Néerlandaises plus offensives, les Bleues sur le reculoir. Les joueuses des Pays-Bas avaient plus la possession. Selma Bacha, tout juste entrée en jeu, tentait un tir (65e).

Alors que les minutes défilaient, les Françaises ne donnaient pas l’impression de maîtriser la situation. Les occasions se faisaient rares. Les championnes d’Europe au contraire allaient plus de l’avant. Le doute était là. Jamais la France n’avait passé les quarts. Lorsque Geyoro a vu sa tête à bout portant passer à côté, elle y a peut-être pensé (87e). Et lorsque Delphine Cascarino a vu son tir repoussé dans le temps additionnel ? Et lorsque que Wendie Renard a vu sa tête repoussée par la gardienne à la 90+3.

Une délivrance tardive

Il fallait rester fort dans la tête. Surtout que les coéquipières de Pauline Peyraud-Magnin continuaient à reculer et à subir, commettant des fautes en début de prolongation. Chaque interception pouvait cependant être synonyme de délivrance. Celle de Selma Bacha à la 96e en témoignait.

À lire : Le profil de l’Allemagne

Et soudain, dans cette soirée, Kadidiatou Diani s’effondrait dans la surface. L’arbitre revisionnait. Penalty. Cette fois, Renard ne tirait pas. C’est Eve Périsset qui délivrait les Bleues d’un superbe tir (1-0, 102e). Les dernières minutes étaient sources de multiples crispations mais aussi d’occasions pour des Bleues qui montraient jusqu’au bout qu’elles méritaient ce billet. Et cette grande première dans leur histoire. C’est fait, la France est en demie !

En face, les Allemandes attendent depuis deux jours leurs adversaires de cette rencontre du 27 juillet. L’affiche sera prestigieuse. Les rêves bleus sont encore grands.

Jérôme Flury

Photo ©Equipe de France féminine

Articles simillaires

ARTICLES LES PLUS LUS

P